Beaugrenelle, 1 an après l’ouverture de Centre commercial : Des centaines de millions d’euros pour les promoteurs, les riverains pénalisés

Ancien centre commercial

Ancien centre commercial

Un an après l’ouverture du Centre commercial Beaugrenelle, après 10 ans de nuisances subies, nous pouvons vérifier que les effets du bouleversement du notre quartier que nous avions redoutés et dénoncés se sont produits.

Chaque jour, de 30000 à 80000  visiteurs, provenant à 80% de l’extérieur du 15ème engorgent les rues, transports et stationnements inadaptés. La rue Linois est quasiment transformée en autoroute (quand elle n’est pas une aire de livraison), ce qui pose de sérieux problèmes de sécurité. Les autres secteurs commerciaux de l’ouest parisien commencent à pâtir économiquement, notamment en termes d’emploi.

La recherche du profit maximal pour les promoteurs a écrasé nos équipements publics et sociaux. Le centre de santé conventionné a été démoli et n’est toujours pas recréé, malgré la promesse de la municipalité remontant à … 2006 ! On ne doit qu’à notre mobilisation le maintien d’un bureau de poste et d’une présence de Police, mais gravement diminués malgré l’afflux de fréquentation. L’espace « culturel » tant vanté se résume à des cinémas bien plus chers que ceux qui existaient avant entourés de restaurants branchés.

On doit aussi à notre mobilisation le maintien dans le patrimoine public des emprises foncières des grands ensembles locatifs et l’impossibilité de ventes à la découpe. Mais les habitants de la Tour Beaugrenelle sont sous la menace de hausses considérables de loyer, jusqu’à + 100%, avec le conventionnement de leur logement : un comble !  Le promoteur Gécina, qui a laissé pourtant l’immeuble se dégrader pendant 15 ans, a empoché un solide bénéfice aux dépens des contribuables parisiens.

Notre vigilance de tous les instants a assurément empêché bien des abus. C’est encore grâce à votre soutien que notre action a empêché l’installation de 10 tours aéro-réfrigérantes dirigeant les rejets de la climatisation du Centre, la construction d’une passerelle publique sur la rue Linois, assurant la continuité de la Dalle,  quelques dédommagements, très insuffisants, pour les habitants les plus frappés par les nuisances dues au chantier. Mais la dalle Keller et les abords de la crèche Keller notamment restent dans un état de déshérence révoltant.

Dès le départ, il y a 10 ans, nous avions dénoncé une opération spéculative. Le scandale éclate au grand jour. « L’investisseur durable » choisi par Mme Hidalgo, alors à la tête de la Semea15 (devenue Sempariseine), le groupe Gécina, a vendu le centre avant même son ouverture et a réalisé une plus-value exorbitante de 400 millions d’euros. Certains dirigeants du promoteur Apsys se sont enrichis personnellement de plus de 150 millions d’euros d’après le classement des grandes fortunes du magazine « Challenge ».

La municipalité de Paris et son « bras armé », la Sempariseine, cèdent à toutes les exigences des promoteurs, qui ont fait monter les enchères, traîner les travaux, dix ans durant. Aujourd’hui, les faits étant avérés, notre préjudice étant établi, nous vous proposons d’intervenir à nouveau pour faire valoir nos exigences les plus légitimes.

En lien : notre pétition à Mme Anne Hidalgo, maire de Paris, M. Jacques Baudrier, président de la Sempariseine, M. Bernard Boucault, Préfet de Police de Paris (pour ce qui concerne ses prérogatives).

Je veux participer !
 J'adhère
 Dates à retenir

 Diffusion de notre « Lettre infos » dans le quartier

 Du 6 au 10 juin 2017

 à
 Marchés/ensembles d'immeubles etc.
 Derniers tracts