Pour notre Comité, l’année 2016 a commencé de façon tonique !

2016 : la 12ème année de vie de notre association démarre fort. Plus de 250 adhérents ont déjà renouvelé leur carte et nous enregistrons plus nouvelles adhésions, de la rue de la Convention au boulevard de Grenelle. Nous comptons dans les toutes premières associations en nombre dans l’arrondissement.

Le 21 janvier, nous étions 62 amis présents lors de l’assemblée générale de rentrée. Avant de souhaiter mutuellement la bonne année autour d’un buffet (frugal!), nous avons fait le point sur le développement de notre comité.

Année après année, par notre sérieux, jamais mis en défaut, malgré les diffamations venant même de la municipalité de Paris, nous nous sommes imposés en crédibilité. Nous avons conservé et même étendu la diversité – de statut professionnel ou social, de génération – de nos membres, tous réunis dans l’objectif de défendre une qualité de vie dans notre quartier qui passe précisément par le maintien de diversité, de nos logements, de nos équipements menacés par la dérive spéculative.

Du coup, on nous respecte plus, on nous reçoit, on nous invite parfois, même on nous courtise. Nous sommes présents au conseil de quartier, au conseil d’arrondissement, dans les événements associatifs, en plus de nos propres actions militantes. Mais ce n’est pas parce que l’on nous écoute que l’on nous entend ! Plus que jamais notre lutte reste décisive.

En 2015, la palme du mépris est revenue à M. Bernard Jomier, adjoint à la santé, soi-disant écolo de Mme Hidalgo. Le 13 mai 2015, notre présidente Marie-Claude Beaudeau était appelée à présenter la situation des équipements de santé de proximité au conseil du 15ème réuni avec le comité d’initiative et de consultation de l’arrondissement (CICA).

Elle a alerté en particulier sur le phénomène de désertification médicale (généralistes secteur 1), relayée par plusieurs médecins de quartier, et les lourdes conséquences de la disparition de centres de santé dans le 15ème en général dans notre quartier en particulier. Péremptoire, hautain, sourd, suivi d’ailleurs par aucun élu de sa majorité, M. Jomier a annoncé la liquidation définitive du centre de santé Anselme Payen (place Violet), décidée précipitamment au point que le maire du 15ème venait juste d’être informé. Enfonçant le clou, Jomier a nié les problèmes, justifié les fermetures d’hôpitaux de l’Assistance publique etc.

Alors que la situation s’aggrave rapidement, nous faisons de la poursuite de la bataille pour la réouverture de centres de santé une priorité. Des centaines de nouvelles pétitions ont été collectées à la journée des associations de septembre. Nous préparons de nouvelles mobilisations.

Même malgré nous, notre action caractéristique est devenue de dire la vérité des faits. Cela vaut en particulier dans le domaine, essentiel à nos yeux, du logement, en soutien avec les amicales de locataires, les associations de propriétaires résidants amies.

Il est toujours aussi inacceptable pour nous, notamment, que le classement en « logements sociaux » de la tour Beaugrenelle se traduise par de violentes augmentations de loyers, par l’éviction de ménages présents depuis des décennies dans le quartier. Mme la Maire, ce n’est pas comme cela, en trichant, que l’on doit augmenter la proportion de logements sociaux. Encore moins au prix d’un rachat avantageux pour le promoteur Gecina et coûteux pour les locataires et la collectivité qui paient l’incurie, l’absence de rénovation du spéculateur. Et sans toutes les précautions nécessaires pour le désamiantage ! Nous veillons, toujours aussi opiniâtres, sur la sécurité des chantiers, la légalité des nouveaux baux !

Par la force des choses, l’objet de notre association s’est étendu. Nous n’en sommes plus à combattre le projet de centre commercial. Il est là, sous nos yeux. Nous avons limité les dégâts, préservé le patrimoine public, les HLM, la sécurité sanitaire du voisinage (suppression des tours aéro-réfrigérantes), un minimum de services publics, pesé pour un moins mauvais aménagement des circulations etc.

Mais maintenant, c’est sur toute la vie du quartier que nous intervenons. Le centre commercial est le fer de lance d’un changement global que nous n’acceptons pas. La dernière annonce en date est le classement en « zone touristique internationale » (où sont les touristes ?) qui permettrait l’ouverture du centre le dimanche.

Le ministre Macron et le promoteur Bansay en visite à Beaugrenelle en janvier pour fêter l'ouverture du dimanche du centre commercial: ne pas laisser faire!

Le ministre Macron et le promoteur Bansay en visite à Beaugrenelle en janvier pour fêter l’ouverture du dimanche du centre commercial: ne pas laisser faire!

Déjà un renchérissement de 15 à 20% des baux commerciaux est annoncé. On va vers la mort des derniers commerces indépendants de la rue Saint-Charles. Peu importe pour eux qu’ils aient le droit d’ouvrir le dimanche dans le cadre d’une concurrence déloyale et assassine ! L’ouverture du dimanche ne crée pas de pouvoir d’achat et ne peut que se traduire par une dégradation des conditions de travail et une concurrence exacerbée, tueuse d’emplois. Pour une durée indéterminée, même quelques années seulement, une course spéculative mortifère est ouverte. Nous refusons d’en payer les conséquences.

Cadre de vie, services publics, santé, poste, transports, loyers, logements, équipements culturels : tout est lié ! Tout confirme la raison d’être de notre Comité de défense !

Amitiés à tous,

 

 

Je veux participer !
 J'adhère
 Dates à retenir

 Diffusion de notre « Lettre infos » dans le quartier

 Du 6 au 10 juin 2017

 à
 Marchés/ensembles d'immeubles etc.
 Derniers tracts