Mesdames, Messieurs les élus, tenez vos engagements : LE CENTRE DE SANTE DE LA RUE VIALA DOIT VIVRE !

Appel des personnalités

Le 23 avril 2018,

 
Mesdames, Messieurs les élus, de Paris, du 15 ème , parlementaires représentant le 15ème
arrondissement,

 
Responsables d’association du 15 ème arrondissement, professionnels de santé, nous vous lançons cet
appel impérieux que nous rendons public: le centre de santé de la rue VIALA doit vivre !

 
Dans le cadre de vos responsabilités respectives, vous pouvez et devez agir et sauver cette structure
de santé, menacée dans les mois qui viennent. Elle est indispensable à nos quartiers avec ses 60000
dossiers de patients (médecine générale, spécialités, y compris ophtalmologique et dentaire).

 
Vous connaissez la situation comme nous. Vous l’avez reconnue lors de plusieurs débats publics,
notamment en mai 2015, au Conseil d’arrondissement du 15 ème , élargi aux associations, spécialement
consacré à la santé. Vous avez repris certaines de nos préoccupations en défendant des « vœux » au
Conseil de Paris. Vous les avez intégrées dans votre propagande électorale aux municipales de 2014
et aux législatives de 2017.

 
Le 15 ème arrondissement, particulièrement nos quartiers, très densément occupés, deviennent un
véritable désert médical en matière d’offre de santé de proximité, conventionnée de secteur 1.

 
Le soutien à la création de « maisons médicalisées » freine à peine le déclin du nombre de praticiens
libéraux. A l’autre bout, les urgences de l’HEGP viennent d’être – malheureusement – classées
comme le service le plus saturé de Paris intra-muros, deuxième d’Ile-de-France, 17 ème du pays
(classement établi par le syndicat SAMU-Urgences de France, publié par le Parisien du 25 mars 2018).

 
Vous avez tous affirmé, comme nous l’avons noté et le défendons nous-mêmes, que les centres de
santé constituent le maillon intermédiaire nécessaire entre ces deux autres offres de santé en crise.

 
Quand le centre de santé Beaugrenelle a été détruit dans l’opération immobilière de 2006, certains
d’entre vous, en responsabilités, nous ont promis : « Nous renforcerons Viala ». Quand a été
annoncé que le centre de santé municipal Anselme Payen, lié à l’EHPAD mais accessible aussi à la
population, ne rouvrirait pas, certains d’entre vous nous ont dit : « Mais il vous reste Viala ! ».
Maintenant, c’est le centre Viala, le dernier, qui est menacé. Qu’allez-vous répondre aux 3000
pétitionnaires, dont les médecins et personnels, qui exigent aujourd’hui le maintien du centre Viala ?

 
La Caisse nationale des Allocations familiales, propriétaire de l’immeuble, veut récupérer les 600 m2
du centre de santé pour en faire des bureaux. Nous jugeons cette décision moralement contestable,
vu les missions sociales des AF. En 1936, ce sont précisément les Allocations familiales qui ont ouvert
ce centre qui a représenté un modèle d’œuvre sociale. En 1996, elles en ont transmis la gestion à
une mutuelle étudiante qui l’a géré comme elle l’a pu jusqu’à ce que la tarification à l’activité (T2A)
de l’Assurance maladie l’étrangle. Nous vous faisons remarquer que tous vos partis politiques
aujourd’hui remettent en cause cette « T2A » et ses effets pervers.

 
En 2015, à défaut de tout autre offre de reprise, notamment municipale, le tribunal de commerce a
attribué la gestion du centre à un repreneur privé, sous condition de maintien du Centre de santésuivant les dispositions du code de la Santé (conventionné, secteur 1, tiers-payant, médecins
salariés).

 
Notre appel est urgent. La CAF menace de faire exécuter, dès la fin de l’été, le jugement d’expulsion
qu’elle a obtenu sur une base exclusivement immobilière. Le climat de précarité altère la sérénité du
lieu et bloque les investissements.

 
Des huissiers et la police pour expulser un centre de santé, ses personnels, ses dossiers ? Nous ne
pouvons pas l’imaginer ! Vous non plus, nous l’espérons !

 
Mesdames et Messieurs les élus, nous n’accepterons pas, la population n’acceptera pas que vous
détourniez les yeux, que vous répondiez par des affirmations d’impuissance.

 
Vous pouvez, vous devez, obtenir le maintien du centre de santé rue Viala, ou son relogement à
proximité, dans des conditions permettant la poursuite et le développement de ses activités !

 
Dans l’attente de vos réponses, mais, maintenant, surtout de vos actes,

Je veux participer !
 J'adhère
 Dates à retenir

 Conseil de quartier Emériau / Zola

 05 juin 2018

 à 19h à 21h
 Collège Guillaume Apollinaire

 Rassemblement pour le centre de santé Viala avant le Conseil d’arrondissement

 Lundi 27 novembre 2017

 à 18h00
 Parvis de la Mairie du 15ème
 Derniers tracts